Je pensais tout simplement que le choix des boutons poussoirs n'était qu'une question d'esthétique et de prix. C'était sans compter sur la facilité de manoeuvre qui m'est apparue au fil des essais être le critère de choix le plus important, surtout pour un bouton poussoir EnOcean.

En premier, j'ai été séduit par le modèle Plana de l'italien Vimar que j'ai trouvé plutôt réussi :

Vimar_Plana.png

Mais à l'usage j'ai été déçu. La manoeuvre des touches nécessite une forte pression. De plus, le doigt doit être bien centré sur la touche car celle-ci étant affleurante au cadre, si le doigt appuie sur un angle de la touche, il est en partie bloqué par le cadre lorsque la touche s'enfonce, ce qui rend la manoeuvre encore plus dure.

Après réflexion, j'ai compris qu'un bouton poussoir EnOcean était forcément un peu plus dur à manoeuvrer qu'un bouton poussoir classique. C'est la contrepartie à payer pour que le bouton puisse engranger suffisamment d'énergie mécanique pour être en mesure de générer l'électricité nécessaire à l'émission du télégramme.

J'ai alors pensé que ce serait une bonne idée d'essayer un modèle doté de touches plus longues afin d'augmenter le bras de levier exercé par la touche sur le mécanisme et de pouvoir le manoeuvrer avec moins d'effort.

J'ai essayé le modèle Cozy White CWS-2-1-01 du français NodOn :

BP_NodOn.png

Les premiers essais étaient plutôt encourageants. La touche ressort davantage que sur le Vimar. Du coup elle peut s'enfoncer facilement même lorsqu'on appuie sur un coin de la touche. En revanche, dans ces conditions il arrive que la touche se déforme et ne permette pas, même en butée, d'arriver au clic qui génère le télégramme. Il faut alors s'y reprendre à deux fois en recentrant son doigt sur la touche. Agaçant.

La manoeuvre étant tout de même plus facile que sur le Vimar, j'ai cherché un autre modèle proposant de grandes touches.

J'ai essayé le modèle FT4F de l'allemand Eltako :

Eltako_FT4F.png

Difficile de faire des touches plus larges. Malheureusement, j'ai constaté le même problème qu'avec le NodOn. Si on appuie sur un coin de la touche, celle-ci se déforme et peut ne pas fonctionner. Finalement, plus la touche est longue, plus elle est facile à actionner, mais plus elle risque de se déformer lors de la manoeuvre lorsque le doigt n'est pas bien centré sur la touche.

Alors, j'ai fini par revenir vers des modèles aux touches plus courtes, mais en recherchant des touches saillantes, pour éviter le problème rencontré avec les touches affleurantes du modèle Vimar. J'ai essayé le modèle D 20.455.022 FU-BLSN de l'allemand Peha :

Peha_BP.png

Les touches ne sont pas très longues, mais elles sont très saillantes et en polycarbonate, une matière très rigide. Cette fois, c'était la bonne ! Contrairement au Vimar, la touche dépasse nettement au dessus du cadre, on peut l'actionner sans peine, que le doigt se pose au centre ou sur un angle de la touche. Et contrairement aux NodOn et Eltako, la touche très rigide ne se déforme pas et le bouton fonctionne bien à chaque manoeuvre.

Notez que chez Peha, il faut commander le cadre du BP séparément. Pour obtenir un bouton poussoir complet en finition brillante Nova, avec double palettes comme sur la photo ci-dessus, il faut commander :

  • la partie bouton sous la référence D 20.455.022 FU-BLSN
  • le cadre sous la référence D 20.671.022 T

Sur le plan esthétique, je le trouve un peu moins réussi que le Vimar, sans doute à cause des lignes plus carrées du design allemand par rapport aux lignes plus élégantes du design italien. Mais à l'utilisation, il n'y a photo, c'est vraiment un régal. On a de plus l'impression qu'il nécessite moins d'effort pour le manoeuvrer. Une réussite. Reste un inconvénient tout de même, c'est son prix. C'est le modèle le plus cher de cette sélection. Mais vu le nombre de fois ou je vais le manoeuvrer au cours des 30 ans à venir, j'ai trouvé que c'était tout de même le meilleur choix.

Pour terminer cette page consacrée aux boutons poussoirs, je vais aussi vous présenter les caches que j'ai utilisé. Car dans l'entrée, les couloirs, ou les WC, j'ai préféré réaliser la commande d'éclairage par détecteur de mouvement plutôt que par BP. Chez Peha, j'ai trouvé des caches destinés à obturer les boîtes d'encastrement des BP devenus inutiles. Une simple plaque blanche remplace la partie boutons au centre du cadre. Le résultat est esthétique car les caches utilisant les mêmes cadres que les BP, ont le même design :

Peha_Cache

Ici aussi j'ai dû commander deux éléments :

  • le cache (incluant la plaque de fixation à vis/griffe) sous la référence D 20.677.022
  • le cadre sous la référence D 20.671.022 T.

Conclusion

J'ai arrêté mon choix sur les BP du fabricant allemand Peha. Ce sont les modèles les plus chers de ce comparatif, et aussi les plus difficiles à approvisionner car je n'ai pas réussi à les trouver en France.

J'ai commandé ces BP en Allemagne sur le site Eibmarkt (http://www.eibmarkt.com) sur lequel j'ai finalement acheté tous les composants domotique de mon installation, même pour les articles disponibles en France, car les prix y sont vraiment plus attractifs que ceux pratiqués par les sites français. Le site est en anglais ou allemand, ce qui vous fera peut-être regretter de ne pas avoir été plus attentifs en cours de langue. Mais il n'est jamais trop tard pour s'améliorer. La livraison est effectuée par DHL.

Je ne m'attendais pas à ce que le choix des boutons poussoirs soit si compliqué. Mais c'est dû en partie au fait qu'un BP EnOcean est un peu plus dur à manipuler qu'un BP classique, compte tenu de la nécessité de générer l'électricité nécessaire à l'envoi du télégramme. C'est le prix à payer pour se passer des piles. Et finalement, si vous calculez le coût du remplacement des piles sur 30 ans d'utilisation, vous constaterez qu'un BP EnOcean n'est finalement pas si cher par rapport aux autres technologies.


Retour à l'accueil